top of page
Design sans titre (2).png

The Catalyst - AMARANTHE

Dernière mise à jour : 1 mars

Depuis leurs débuts en 2009, Amaranthe a adopté une formule métal audacieuse, gagnant des adeptes et brisant les barrières puristes. Avec 'The Catalyst', le groupe franchit une nouvelle étape sans trop de prises de risques, réaffirmant leur son caractéristique.


The Catalyst - Amaranthe chronique

23/02/2024 | 38 min | Metal Mélodique | Nuclear Blast Records

Elize Ryd (chant) | Olof Mörck (guitare) | Nils Molin (chant) | Mikael Sehlin (chant) | Johan Andreassen (basse) | Morten Løwe Sørensen (batterie)


TRACKLIST

01. The Catalyst

02. Insatiable

03. Damnation Flame

04. Liberated

05. Re-Vision

06. Interference

07. Stay a Little While

08. Ecstasy

09. Breaking the Waves

10. Outer Dimensions

11. Resistance

12. Find Life


The Catalyst - Amaranthe chronique

CHRONIQUE


Depuis leurs débuts en 2009, les Suédois d'Amaranthe ont choisi une formule risquée au sein de la scène métal. Petit à petit, cette approche a gagné des adeptes et brisé les barrières imposées par les puristes. Avec leur nouvel album, 'The Catalyst', le groupe a franchi une nouvelle étape, mais sans prendre trop de risques.


Malgré avoir exploré une direction quelque peu différente avec leur album de 2020, 'Manifest', le groupe a décidé de revenir au son qui les caractérise déjà, en le peaufinant. Ils ont également ajouté un dynamisme considérable grâce à la voix de leur nouveau chanteur, Mikael Sehlin, qui se marie avec une grande fluidité avec Elize Ryd et Nils Molin.



Avec 'The Catalyst', le groupe ne modifie pas trop sa formule et reste fidèle à des valeurs sûres qui les accompagnent depuis de nombreuses années déjà. Les riffs du guitariste Olof demeurent toujours efficaces et généreux. Les chansons restent accrocheuses, et le groupe explore différents styles tout au long de l'album (qui reste assez court, au passage). En passant du death à la pop, Amaranthe a le mérite de créer un style qui lui est propre et qui reste reconnaissable entre mille.



Cependant, l'arrivée du nouveau chanteur guttural, Mikael Sehlin, qui s'accorde parfaitement avec les deux autres chanteurs, ne fera pas tout et, soyons honnêtes, n'apportera rien de plus que son prédécesseur. En effet, Sehlin évolue dans le même registre, et la différence de voix est difficile à discerner entre les deux chanteurs.


En soi, "The Catalyst" est un bon album d'Amaranthe, mais il reste trop caractéristique dans sa composition, et malgré quelques prises de risques, l'album ne restera pas en tête après la première écoute, à l'exception de quelques titres tels que "Damnation Flame", qui, avec son interlude baroque, est pour le moins surprenant mais réussi.



"The Catalyst" ne réinventera pas Amaranthe, mais continuera à contribuer au succès du groupe avec des sonorités qui leur sont proprement associées. Seuls eux détiennent ce secret musical !


chronique album metal





0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page